À l’heure du sensationnel et du buzz à tout prix, il existe un rappeur espagnol qui fait près d’un millions de vues en posant avec sa canne à pêche. Pas de montage, pas de figurants, pas de paillettes. Cet homme, c’est Foyone, un jeune de Malaga en Andalousie. Première interview en français d’un mec nature, simple et passionné, à l’image de ses freestyles, les fameux « RapSinCorte ». Pas besoin d’en faire des tonnes quand on a du talent.

foyone

Peux tu nous parler de tes premiers pas dans le rap?
Puedes contarnos tus primer pasos en el rap?

Foyone : Je me suis mis au rap par le biais du graffiti. Je peins depuis mes 10 ans ! Au début, c’était les façades, puis on a basculé sur les trains. Ça nous absorbait totalement. J’ai passé des années à voyager de ville en ville pour la peinture. Du coup, j’ai rencontré beaucoup de gens du milieu, des graffeurs comme des rappeurs. Après, on a du arrêter à cause des problèmes judiciaires que ça nous a causé, et c’est là que j’ai commencé à écrire des textes et à les rapper.

Foyone : Yo empece a rapar gracias al graffiti. Desde que tengo 10-11 años estoy pintando, primero eran paredes y luego empezamos con los trenes, eso nos absorbió. Estuvimos años pintando trenes viajando por las ciudades, y así conocimos mucha gente dentro de este mundillo, tanto a graffiteros como a gente que cantaba rap. Luego tuvimos que para de pintar un poco por temas de juicios y ahí fue cuando yo empece a escribir letras y cantarlas, así fue.

Quelles étaient tes références hip-hop à tes débuts? Quelle type de scène t’a inspirée?
Cuales eran tus referencias musicales en hip hop ? Que tipo de escena ?

F : Quand j’étais petit, c’est le rap espagnol que j’écoutais le plus. Puis j’ai grandi et j’ai découvert la scène des Etats-Unis et celle d’Amérique latine. Mais, je ne me focalise pas sur un style en particulier. J’écoute de tout sans m’attacher aux étiquettes. Si je n’aime pas le son, je zappe tout simplement.

F : Bueno pues cuando era pequeño lo primero que me pusieron era rap español, luego una vez fui siendo mas grande y teniendo mas uso de razón descubrir el rap de eeuu , también todo el rap latino también lo he ido siguiendo. Tampoco me centro en una escena en concreto, prácticamente voy escuchando todo sin importarme mucho la etiqueta y luego si no me gusta pues soy yo el que le da la patada.

Les français connaissent assez peu la façon dont s’organise le rap en Espagne. Y’a t-il des scènes en particulier? Des façons différentes de rapper selon les villes?
Los franceses conocen muy poco la manera en que el rap espanol se organiza. Hay escenas en particular? Distintas maneras de rapear segun las ciudades?

F : Concrètement, on peut dire qu’il y a deux scènes distinctes en ce moment. Cela ne s’organise pas vraiment en fonction des villes. Il y a « les anciens » : les rappeurs que tout le monde connait et qui sont encore actifs. Et depuis peu, il y a cette nouvelle vague de Mc qui sort du cadre habituel, qui apporte un vent frais sur toute la scène hip-hop.

F : Bueno en este momento en concreto, creo que si que hay dos escenas muy particulares, en las que tal vez no tenga tanto que ver la ciudad como la edad. Hay unos pocos que son los típicos que llevan rapando toda la vida y que todo el mundo conoce, y desde hace un tiempo ya, esta surgiendo otra escena de gente nueva rapeando cosas distintas de los antiguos lo que esta dandole un refresco a toda la escena en general

Tu viens du sud de l’Espagne. Quelles sont les réalités du quotidien d’un jeune de ta génération à Malaga?
Vienes del sur de Espana, no? Cual es la realidad cotidiana de un joven de tu generacion que vive en Malaga?

F : La situation standard voudrait que tu sois un gars sans diplôme dans le secondaire. Bien évidemment, tu serais au chômage et en toute logique sans espoir de trouver un emploi, ce que tu compenserais par la fume. Tous les jours, tu t’enfumes avec tes amis qui sont dans la même situation, et tu essaies de profiter de toutes les opportunités pour avoir un peu de tune.

F : Pues lo mas normal es que seas un chaval sin estudios superiores, por supuestisimo lo mas lógico del mundo es que estés en paro y sin esperanzas de encontrar un trabajo y como no, que te guste fumar porritos. Asi que el dia a día es en el barrio fumando con los colegas que están en la misma situación que tu intentando aprovechar cualquier oportunidad para sacar cuatro duros.

Au fond, quel message as-tu voulu transmettre dans la chanson « Preguntas »?
En el fondo, que mensaje quisiste hacer pasar en la cancion « Preguntas”?

F : Au niveau des textes, c’est dans la même lignée que les autres morceaux de l’album « El Patio ». Essayer de mettre en lumière la réalité de chez nous, à Malaga et en Andalousie en général. Ce que je viens de t’expliquer plus tôt en fait:
« Faire un peu d’argent pour se payer des habits, voler les habits pour ne pas dépenser d’argent ».
La vidéo que nous avons faite reflète cette réalité. Tout a été filmé dans notre ville avec les gens du quartier. Nous voulions aussi montrer la richesse de la côte, les Lamborghini, les magasins avec des manteaux à 5000€… Cette « autre réalité » est choquante, elle ne nous correspond pas.

F : Pues en esa canción, a nivel de letras, igual que todo el álbum al que pertenece “El Patio” trata de reflejar esa realidad de nuestra tierra, Malaga y toda Andalucia en general, eso mismo que hablábamos antes :
“haciendo algo de dinero pa pillarme algo de ropa, luego sajando la roba pa no gastarme el dinero”
Ademas el videoclip que hicimos prentende reflejar todo esto, esta grabado entero en nuestra ciudad con la gente de los barrios y para darle el toque añadimos otra realidad d e nuestra ciudad opuesta totalmente, mucho mas lejana a nosotros, la riqueza de la costa, lamborginis, tiendas con abrigos de 5000 euros y esas cosas.

Nous aimons beaucoup le style de tes freestyles, comment t’es venue l’idée des « Rap Sin Corte »?
Nos gustamos mucho la originalidad de tus freestyle, con el ejemplo del rap pescando. Como te vino la idea de los « Rap sin corte »?

F : À l’origine, tout a été très spontané. Mon ami Gharuda avait une caméra. Nous n’avions pas de concept en particulier mais beaucoup de motivation. J’avais un texte et une instru volée sur internet, on a enregistré en one shot et voilà. On avait le premier Rap Sin Corte.

F : Pues la idea vino al vernos sin tener un estudio pa grabar justo cuando estábamos empezando y estábamos con muchas ganas, entonces Gharuda era colega y tenia una cámara de video , yo tenia una letra escrita en una base robada de internet, y decidimos grabarlo y colgarlo cdd ahí salió el Rap sin Corte 1

Tu as sorti plusieurs albums, mais les gens semblent davantage retenir ces séries de freestyles. Comment le prends-tu?
Has creado varios albumes pero la gente parece acordarse mas de esa serie de freestyles. Como lo tomas?

F : La vérité, c’est que je ne me suis jamais vraiment posé la question, mais si je dois analyser… je pense qu’en fait c’est mieux comme ça ! Avec un album enregistré, tu as toute une série de facteurs qui interviennent en plus de la musique et qui influencent le résultat, comme tous les appareils électroniques, l’ingé-son avec qui tu travaille, etc… Les albums sont plus travaillés, peaufinés… Alors que les Rap Sin Corte, c’est notre musique à l’état brut ! Si tu aimes les Rap sin Corte, cela veut dire que tu apprécies notre musique à l’état naturel, sans les réglages et les maquillages du studio.

F : Pues la verdad nunca me he rayado con eso, es mas, si lo analizo yo creo que hasta lo prefiero que sea así, porque con un álbum grabado ya hay una serie de factores mas alla de la música y del raleo que influyen ya sea cacharros electrónicos, un ingeniero de sonido , etc. Los albumes están mas trabajados y pulidos, los rapsincorte es nuestra música en bruto, o sea, si te gusta el rapsincorte te gusta nuestra música al natural, sin la necesidad de que se arregle y se maquille en el estudio.

Dans tes textes, tu te compares à un « rappeur reptilien », un sorte d’alien. Est-ce une façon de se différencier des autres rappeurs?
En tus textos, te comparas a un rapero reptil, un tipo de extraterrestre. Es una manera de diferenciarte de los otros rapemos?

F : C’est une manière de me différencier des autres rappeurs, et même des humains en général. C’est aussi la meilleure façon de se faire reconnaitre par les membres de son espèce !

F : Bueno es una manera de diferenciarse no solo de otros rapemos si no también del resto de humanos en general y al mismo tiempo los de nuestra especie puedan reconocernos.

Tu fais d’ailleurs très peu de featuring. Pour quelle raison?
De hecho, haces muy pocos feats. cual es la razon?

F : J’évolue dans un milieu rempli de rappeurs. A mon avis, si un featuring se fait, la volonté doit venir des deux parties. Je préfère faire peu de collaborations. Autant que cela soit avec des rappeurs qui représentent ce que je suis, plutôt que de sortir des morceaux avec des mecs qui ne font que de la merde !

F : Pues tampoco me muevo en un rollo que este lleno de gente que canta rap, no se, supongo que un feat es algo que debe surgir por ambas partes, prefiero tener pocos feas pero que sean con gente que de versa me representan lo que hacen antes de tener muchos mas y estar trabajando con gente que son mierda.

Que penses-tu du rap français? Tu en écoutes?
Que piensas del rap francés. Lo escuchas de vez en cuando?

F : Bien sûr que  j’en écoute. En fait, je pense que c’est le meilleur rap qu’on puisse trouver en Europe.

F : Claro por supuesto, de hecho pienso que dentro de europa es de lo mejor que hay.

C’est assez difficile pour nous de mesurer ta notoriété en Espagne, mais tu sembles tourner dans tout le pays. ça ressemble à quoi un concert de Foyone?
Es dificil para nosotros darnos cuenta de tu notoriedad en Espana, pero pareces darle la vuelta al pais. A que se parece un concierto de Foyone?

F : Dans nos concerts, tu peux voir tout ce qu’est Foyone, que ce soit à travers les visuels diffusés par Gharuda ou les beats joués en live par Sceno, et bien sûr, moi qui chante en direct. Pas de playback évidemment ahah !!

F : En nuestros conciertos se puede ver realmente todo lo que Foyone es ya que por ejemplo Gharuda durante el concierto va lanzando visuales por proyectores, Sceno va tocando los betas en directo con sus cacharros y yo pues canto, en directo también no playback jajajja

Quelle est l’évolution de ta musique? Quels sont tes projets pour l’avenir? Prépares-tu un autre album?
Cual es la evolucion del rap de Foyone?? Cuales son tus proyectos para el futuro? Preparas un nuevo álbum?

F : Actuellement, j’écris des chansons pour mon nouvel album. Concernant l’évolution, c’est ce qui viendra naturellement. On ne prétend pas suivre un chemin en particulier. On ne s’interdit pas non plus certaines directions. À chaque instant qui passe, nous faisons ce que nous aimons.

F : Si actualmente estoy escribiendo canciones para lo que será el nuevo álbum, en cuanto a la evolución supongo que será la que surja natural, no pretendemos ir de un rollo concreto ni cerrarnos a hacer cosas nuevas, hacemos lo que nos gusta en cada momento.

Qu’écoutes-tu en ce moment? Quel est le dernier morceau de rap qui t’ait marqué?
Que has estado escuchando ultimamente? Cual es la ultima composicion rap que te ha marcado?

F : Plus qu’un groupe ou un morceau, ce qui me marque c’est toute cette nouvelle génération musicale qui vient de débarquer au niveau mondial. Elle apporte de nouvelles idées et de nouvelles sonorités. Pour nous cela sort des catégories. C’est le rap en général, un style qui vit et qui fluctue avec le temps.

F : Mas que un grupo como tal, lo que si me ha marcado mas la nueva generación musical que ha surgido a nivel mundial trayendo nuevas ideas y nuevos sonidos, cosa que a nuestro parecer hace mas grande al rap en general, es un estilo musical vivo y como tal va cambiando.

Propos recueillis par Adrien Pierrin et Paul Muselet