NICH – Network Company of Independant Hiphop, un acronyme anglais pour un projet pourtant bien français : créer une plateforme web nationale dédiée aux acteurs du milieu hiphop  indépendant. Une idée de réseau collaboratif qui est actuellement en pleine campagne de crowdfunding, et tu nous vois venir… Si tu kiffes, n’hésite pas à donner !


De qui se compose l’équipe de NCIH, des promoteurs, des artistes, des managers ?

Anka : On est deux dans l’équipe de NCIH (Network Company of Independant Hiphop). Moi à l’origine je suis dans l’équipe du Vers2Trop ; je gère essentiellement les dates de Davodka et quelques autres aspects administratifs pour lui et les autres artistes de notre prod.

Def : Moi j’ai été contacté directement par Anka qui m’a expliqué le projet et ça m’a parlé direct. J’avais déjà monté un e-commerce hiphop indé que j’ai fermé y’a quelques temps, pour d’autres raisons, mais on s’est vite rendu compte que la communication dans ce milieu est très difficile.

A quel moment vous êtes vous rendu compte que c’était un projet nécessaire et surtout viable ?

Anka : A vrai dire, c’est une idée qui est sorti comme ça de ma tête haha. En vérité, quand j’ai commencé à travailler avec Davodka, il tournait peu, voir pas du tout. Il avait fait 2 dates seulement malgré la sortie de « Un poing c’est tout » à l’époque qui avait quand même plutôt bien marché. Alors je me suis mise à essayer de trouver des dates pour lui, et je me suis rendue compte que c’est vraiment pas évident surtout que les MCs généralement aiment pas trop donner les leurs. Quand tu débutes et que t’as peu de contacts, t’as aucune solution vers laquelle te tourner pour trouver ça facilement. Du coup, à force de persévérance et avec un peu de ruse, je me suis composée un beau carnet d’adresses et maintenant on a plus aucune difficulté à trouver des dates. Mais un soir je discuté avec un mec qui s’occupe de Napalm, et il en était un peu au même point que moi au début. Du coup je me suis dit c’est bête, on a tout ce carnet d’adresse, faut en faire quelque chose non ? Le Hiphop c’est avant tout du partage ! Et de là j’ai contacté Def qui est concepteur de site internet, je me suis dit que lui pourrait m’aider à mettre ça en pratique.

Vous avez déjà reçu le soutien de nombreux artistes du milieu, c’est une première forme de succès ?

Anka : En ce qui concernait les amateurs de Hiphop je savais que ça leur parlerait, j’avais publié un statut le soir même où j’ai eu cette idée pour sonder un peu. En ce qui concerne les artistes c’étaient moins évident, parce que ça implique de devoir partager un peu le gâteau ! Mais au final j’étais agréablement surprise, parce que y’a eu beaucoup de retour, comme quoi faut jamais partir pessimiste dans la vie ! Donc bien évidemment on a eu le soutien de Davodka, mais aussi de Demi Portion qui nous a également fourni des CDs, de Diez qui lui aussi a fourni des CDs mais aussi des places de concert, de Poupa, de Djo Deparone (fondateur des Poignées de Punchlines), des gens comme L’Arme À Part qui nous contacte directement pour offrir des CD mais aussi de plusieurs organisateurs de Concert comme Chill&Dope à Valence, la Ruche à Cergy, Symbiosis en Belgique et bien entendu, vous !

Pour mener à bien ce projet, vous lancez une campagne de financement participatif sur « le Pot Commun ». Si vous espérez atteindre un premier plancher de 3000€, vous avez de plus larges ambitions si ce montant venait à être dépassé ?

Def : Alors c’est sûr que c’est une sacrée somme pour beaucoup de monde ( nous compris hein ), mais étant développeur de métier depuis plus de 6 ans, on sera loin de ce que ça couterait réellement en agence web.. car il va y’avoir un énorme investissement personnel qui ne sera jamais rémunéré, si ce n’est en kiff perso. Dans les 3000€, il y’a les frais techniques du site ( hébergement, nom de domaine, on va utiliser WordPress mais il faut acheter un thème et certain plugins qui coûtent des fois jusque 200€ l’unité, mais qui permettent de ne pas passer 1 an à développer entièrement un tel site ) + ensuite le temps de développement / mise en place de tout ça. Payer un graphiste pour faire un logo, payer la publicité.. etc etc. Ça chiffre vite, très vite. On a pensé à pas mal de fonctionnalités qui devront sortir par la suite car elles demandent beaucoup de temps de création / mise en place.. vous en saurez plus assez rapidement après la mise en ligne du site.
L’objectif étant vraiment de créer des connexions plus simples et plus rapides entre ceux qui le désirent, les données mises en ligne seront gratuites, et ce tout le temps. Nous trouverons des solutions pour que le site s’auto-finance… mais l’accès aux données sera toujours gratuit.

  • Pour plus d’informations sur la campagne, suivez ce lien crowdfunding : Le Pot Commun
  • Site internet : ncih.fr

 

Propos recueillis par Adrien Pierrin